Des filtres pour tous !

Dernier rendez-vous d’Adaqua à l’étranger. On avait réussi à trouver le rendez-vous parfait pour conclure notre voyage : Une start-up prometteuse qui produisait des filtres à eau (ce qui symbolise le côté technique de notre aventure) afin de donner aux populations un accès durable à de l’eau potable (grosso-modo le but ultime de notre voyage).

Alors on est parti à la rencontre de Wateroam à l’université NUS. Bienvenu dans le paradis des start-up : La Factory, grand open space au design épuré, avec des jeunes entrepreneurs qui mangent, discutent, écrivent sur des brain storm board et inventent les produits de demain. Au milieu de toute cette agitation, Chong Tee Lim nous accueille avec un grand sourire.

7-jul-2016-wateroam-logo-png Continue reading

Histoires de membranes…

Des petits trous, des petits trous, toujours des petits trous… Les membranes, les filtres et autres composants avec des trous jouent un rôle crucial dans le traitement de l’eau que ce soit avant son utilisation pour la purifier ou après pour la dépolluer.

On en a vu en Israël dans l’usine d’Ashkelon avec ses rouleaux de filtres, on en a vu en Inde pour purifier l’eau. bref les membranes sont partout et nous nous devions de voir les dernières innovations dans ce domaine avant de partir de Singapour. On cherche , on cherche et là: un mot attire notre “bio-mimétisme” sur la page web de Aquaporin, société productrice de filtres: un sujet banal devenait soudain très intéressant.

aquaporin_asia_blue

Continue reading

Loola…

14h, un jour d’août comme un autre sous le soleil de plomb de Singapour, on erre dans les quartiers résidentiels, on ne sait pas vraiment ce qu’on est venu chercher par ici… On nous a parlé de cet eco resort en Indonésie avec un système de traitement des eaux usées intéressant, mais à vrai dire on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre, on avait jeté une bouteille à la mer, et voilà qu’on nous a répondu et qu’on nous propose un rdv : alors nous voilà !

On n’est pas déçu, rencontre avec Marc dans son jardin, mi géo trouvetout mi business man le personnage vaut le détour. Loola ce n’est pas seulement un eco resort, c’est aussi un formidable champs d’expérience pour les technologies durable et comme Marc Van Loo est intarissable c’est aussi devenu au fil des ans une expérience sociale.

Continue reading

Première rencontre à Singapour : Ecosoftt

Après les péripéties d’une nuit compliquée entre deux avions, deux réalités, abrutis par les news dans une langue indéterminée dans un sombre terminal de l’aéroport de Colombo, nous voilà projetés à Singapour. Retour à la civilisation pour le moins brutal après le dédale de Chennai. Nous arrivons tant bien que mal devant un petit immeuble de trois étages, béton lissé, des grands couloirs aux immenses portes mystérieuses, ambiance entre loft, coffre fort et laboratoire de scientifiques fous, la réalité est toute autre, derrière ces grandes portes, avec une bonne ribambelle de start-up, se concentre une bonne part de l’innovation singapourienne.

#03-10 : étage 3, porte mystérieuse numéro 10, Bienvenus à Ecosoftt.

ecologo_new

Continue reading

L’Inde et ses femmes…

Capture d’écran 2016-08-06 à 00.00.09

Bientôt s’achève le terrain… une vingtaine de jours intense, non stop les week-end, la semaine, re les weekend, re la semaine, et on prend les mêmes et on recommence… On est devenu addict aux parottas le soir, aux dosas le matin, aux bonbons aux tamarin et aux jus de canne à sucre, mais surtout on a beaucoup écouté. Parce que finalement c’était ça notre travail, écouter ce charabia dont on ne saisissait pas un mot, tenter de capter tout ce qui se disait autrement que par des mots, sourire, écouter, donner confiance et essayer au mieux de jouer au détective privé une fois la traduction retransmise, pour finalement maitriser tous les ressorts d’une corvée d’eau dans un village du district de Théni. Continue reading

1001 pauvretés

Capture d’écran 2016-07-27 à 18.16.04

On a beau voyager, lire Esther Duflo (dont je recommande chaudement « Repenser la pauvreté »), être conscient de ce que signifie une mégalopole du Sud en réalité, s’intéresser à l’économie du développement et au social business, quand on est en Europe confortablement installé, la pauvreté redevient des chiffres, des pourcentages et toute cette masse informe sombre et douteuse, qui paraît il, d’après les statistiques des Nations Unies vit avec moins de 2 dollars par jour. C’est toujours un peu vicieux, parce qu’on fini par visualiser les trottoirs encombrés de Bombay, les bidonvilles de Calcutta, les favelas de Rio, la Villa de Buenos Aires, quelques images de Slumdog Millionnaire en prime et là on y est, on retiendra la violence, l’alcool, le trafic, la prostitution, les mendiants, les estropiés, les enfants exploités et j’en passe. Des réactionnaires qui pensent que « si on veut, on peut ! » aux émotifs à l’âme de mère Théresa, le pannel de réactions est infini, mais dans tous les cas, on ne peut s’empêcher d’appréhender cette idée de pauvreté comme une unité, une grande masse, menaçante, plaintive, et dans le besoin.

Continue reading

INCREDIBLE INDIA

WELCOME TO INCREDIBLE INDIA !

A la sortie de l’avion, première expérience visuelle de l’Inde : un immense panneau publicitaire qui vous montre des visages d’indiens souriant, de paysages magnifiques, des tigres, le Taj Mahal… Le fond kitsch vous rappelle quand même que vous êtes bien arrivés en Inde.
Capture d’écran 2016-07-24 à 17.28.47

Continue reading